Date : 06/04/2015

Vous souhaitez travailler chez vous pour ne pas passer une heure ou deux tous les jours dans les transports collectifs et pour pouvoir consacrer davantage de temps à votre famille . Dans ce cas, plusieurs statuts sont possiblesss.

Vous pouvez en premier lieu bénéficier du statut de salarié à domicile si vous travaillez uniquement pour des entreprises ou pour des travailleurs indépendants et si vous travaillez seul ou avec l'aide de votre conjoint, d'un auxiliaire, de votre partenaire pacsé, de votre concubin ou de l'un de vos enfants à charge. Ce statut qui est prévu par l'article L7412-1 du Code du travail est applicable si vos donneurs d'ouvrage vous versent une rémunération forfaitaire. Vous avez alors droit à tous les avantages d'un salarié.

Vous pouvez aussi demander à vos donneurs d'ordres s'ils peuvent vous faire travailler sous le statut de salarié porté. Dans ce cas, vos donneurs d'ordres vous versent un salaire proportionnel au chiffre d'affaires que vous leur permettez de réaliser en recherchant des nouveaux clients pour leur compte et en réalisant les missions confiées par ces clients.

Ces deux statuts ont surtout l'avantage de vous éviter les contraintes de la gestion d'une entreprise ou d'un cabinet libéral ainsi que le paiement de lourdes cotisations sociales. Toutefois, si vous souhaitez être plus autonomes par rapport à vos donneurs d'ordres, vous pouvez travailler sous le régime fiscal des professionnels libéraux comme les avocats ou les médecins. Mais vous devrez payer des charges sociales, ce qui rend cette solution onéreuse.

Enfin, vous pouvez créer une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée et choisir le régime fiscal de l'impôt sur les sociétés. Grâce à cette solution, vous ne devrez payer des charges sociales que sur les salaires et sur les dividendes que vous vous verserez et non sur les bénéfices que vous mettrez en réserve. De plus, le taux d'impôt sur les sociétés à payer est limité à 15 % pour la fraction des bénéfices qui ne dépasse pas 38 120 €.

Sachez enfin que pour pouvoir travailler chez soi, il faut demander une autorisation au bailleur si vous êtes locataire ou au syndic si vous êtes propriétaire d'un appartement se trouvant dans un immeuble collectif. Pensez aussi à vous renseigner au sujet de la réglementation applicable et des déclarations spécifiques à effectuer pour exercer la profession que vous envisagez.